Bougez plus !

Plusieurs rapports soulignent l’importance de la pratique d’une activité physique régulière. La sédentarité est un fléau pour la santé et tuerait plus que le tabac : il est donc important de réagir afin de limiter les dégâts …

La promotion de l’activité physique ou sportive (APS) et la lutte contre la sédentarité sont des enjeux de santé publique.
Les études réalisées en France sur les bienfaits de l’activité physique démontrent que bouger régulièrement fait reculer l’apparition de nombreuses maladies, renforce l’immunité et diminue l’incidence des cancers.

Des enquêtes ont permit de quantifier le niveau d’activité physique ou sportif et de sédentarité de la population française, et il en ressort qu’en France on ne bouge pas assez !
Ce manque d’activité physique peut être à l’origine du diabète de type 2, des maladies coronariennes, du cancer du sein et du côlon…

 

Les Français ne bougent pas assez, pourtant, la promotion de l’activité physique ou sportive est un axe prioritaire.

L’envie de passer à l’action ou de démarrer une activité physique est souvent limitée par les modes de déplacement. Avant, la marche et le vélo étaient des moyens de transports très utilisés alors qu’ils restent marginales aujourd’hui.

Le développement de l’informatique et l’arrivée du digital ne favorisent pas l’action par rapport à un mode de déplacement actif comme une activité cardio-training. Les 10 000 pas conseillés au quotidien ne sont donc pas atteint pour un grand nombre de personnes.

On peut aussi constater qu’un Français sur deux pratique une activité physique ou sportive. Leur pratique leur permet d’atteindre environ 7 525 pas par jour : ceci représente un niveau d’activité physique ou sportif inférieur aux recommandations de santé publique de 10 000 pas.
Nombreux sont ceux qui ne connaissent pas les bienfaits du sport sur la santé. Mais malgré la recommandation de santé publique concernant le nombre de pas à effectuer par jour pour préserver sa santé et entretenir sa forme, il existe toujours une réelle méconnaissance des bienfaits du sport.

L’activité physique doit faire partie de nombreux traitements, au même titre que les médicaments. Elle permet de lutter contre les effets secondaires des traitements des cancers et contribue à réduire le risque de rechute pendant la rémission du cancer du sein. Mais elle aide aussi à :

  • Protéger des maladies respiratoires
  • Protéger des maladies cardiovasculaires, quel que soit l’âge
  • Protéger de certains cancers
  • Réduire le risque de diabète
  • Faciliter une pression artérielle stable
  • Contrôler le poids et réduire les risques d’obésité
  • Réduire le risque de mal de dos
  • Améliorer le sommeil
  • Lutter plus efficacement contre le stress, la dépression, l’anxiété
  • Limiter la perte d’autonomie
  • Améliorer le lien social, surtout pour les séniors
  • Réduire la prise de médicaments
  • Faciliter les gestes de la vie quotidienne.
  • Améliorer les maladies respiratoires
  • À obtenir un impact positif sur les maladies neurodégénératives (Alzheimer)

Le sport doit être un vecteur de santé et de bien-être, il doit assurer le maintien de la forme et limiter la prise de médicaments.
La pratique du sport pour les personnes atteintes de maladies chroniques doit faire partie de nombreux traitements, au même titre que les médicaments, le préventif doit être privilégier.

La mise en place du sport sur ordonnance devrait renforcer la promotion de l’activité physique en permettant de multiplier les traitements préventifs et curatifs au même titre que les médicaments.

Categories: Santé

Aucun commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Note: Les commentaires sont vérifiés par les auteurs. Nous nous réservons le droit de supprimer des commentaires sans avis préalable.

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont réquis

*
*