Les crèmes minceur

Se masser, ça fait du bien à la peau 

Les arguments : ça active la circulation, améliore la pénétration des actifs, stimule le drainage.
Tout cela est juste mais, après enquête, on a trouvé un avantage bien plus étonnant : ça stimule la production de bêta-endorphines.

Quel rapport avec la cellulite ? On a montré que sous l’effet du massage, la peau fabrique des bêta-endorphines qui  permettent aux adipocytes d’éliminer leurs graisses plus rapidement.
En clair ça booste la lipolyse.

Autre intérêt : le massage améliore le contact entre l’épiderme et le derme avec pour conséquence une stimulation de la synthèse du collagène. Or, quand la peau est bien stretchée, elle fait contention contre le capiton qui du coup se voit moins en surface.

Trois minutes par jour ça suffit ! 
Pas besoin de se masser un quart d’heure pour que le processus des endorphines s’enclenche. Ça peut être très rapide.

La preuve : quand l’acupuncteur plante son aiguille dans la peau, il y a sécrétion immédiate d’endorphine pour contrer la douleur. Quant à savoir si il est plus utile de se masser le soir ou le matin, ce qui compte vraiment c’est la régularité et le contact prolongé.

L’important : choisir une texture, type gel-crème qui ne s’évanouit pas trop vite dans la peau.

Mains ou picots c’est comme on veut !
Un simple lissage et des mouvements rotatifs ascendants avec les mains sont tout à fait efficaces. On peut cependant rendre l’opération plus technique pour agir sur le drainage.
Deux options : 
1- Suivre les protocoles de massage proposés par les marques dans leurs modes d’emploi.
2- Privilégier la voie instrumentale avec des outils massants, malaxants, pétrissants, très souvent intégrés aux tubes de crèmes. Une aide précieuse quand on n’a pas forcement le bon coup de main.
Se faire soi même un palper-rouler c’est compliqué.
D’autre part, ces outils permettent un massage profond. Une action particulièrement intéressante quand on a une cellulite bien ancrée. Mais ne risque t-on pas de se faire plus de mal que de bien ? Il suffit de les faire glisser sur la peau en appuyant légèrement. L’effleurage ne sert pas à grand-chose, être trop brusque non plus, on peut se créer des hématomes et provoquer une inflammation.

Étiquettes : ,

Aucun commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Note: Les commentaires sont vérifiés par les auteurs. Nous nous réservons le droit de supprimer des commentaires sans avis préalable.

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont réquis

*
*